Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 19 novembre 2009

Grippe...

Italie : distributeur automatique d’eau bénite


anti-grippe A (H1N1)

 

Pour éviter une propagation de la grippe A (H1N1) dans les églises, un Italien a créé un distributeur automatique d’eau bénite.

En pénétrant dans une église, les fidèles catholiques trempent le bout des doigts dans le bénitier pour se signer ensuite avec l’eau consacrée.

Mais cette pratique a été battue en brèche par l’arrivée de la maladie, qui a fait à ce jour 15 morts en Italie.

Le distributeur d’eau bénite fonctionne comme un distributeur de savon dans les toilettes publiques. Le fidèle place ses mains en dessous du bec verseur et la machine relâche automatiquement un peu d’eau.

« Après une période d’adaptation, les paroissiens s’y sont fait et ont accueilli cette innovation avec une grande joie et un grand enthousiasme », note le père Pierangelo Motta, curé de Fornaci di Brisoco, en Italie du Nord.

Pour l’inventeur, Luciano Marabese, l’arrivée de la grippe A (H1N1), c’est du "pain béni". « Les commandes affluent de toutes parts », reconnaît-il. (source: reuters)

H1N1.jpg

1 - 6 - Soit-elle...

mardi, 07 octobre 2008

Etude

SWEET  SOLUTION

Jamais plus vous ne laisserez de côté le carré de chocolat servi avec le café.

Loin d'être une gourmandise, il est l'un des piliers de votre protection cardio-vasculaire.

Une étude menée en Italie sur 4849 personnes a analysé la corrélation entre le taux de protéine C réactive (CRP) - un des marqueurs du risque cardio-vasculaire - et la consommation de chocolat. Les auteurs ont divisé cette population en 3 sous-groupes : ceux qui ne mangeaient de chocolat noir, ceux qui en consommaient de façon irrégulière et ceux qui en mangeaient 60g par semaine, soit un carré par jour (Moi, c'est un carré toutes les 6h). Bonne nouvelle pour les addicts : le taux moyen de CRP des amateurs de chocolat s'établissait à 1,10 mg/l contre 1,32 mg/l chez les abstinents. Plusieurs autres études publiées au cours de l'été vont aussi dans le sens d'un effet protecteur cardio-vasculaire. Le chocolat noir permettrait de faire baisser la pression artérielle systolique et diastolique de deux points, il améliorerait la fonction endothéliale, stimulerait le cerveau limitant son vieillissement et serait doté d'un effet anticoagulant comparable à celui de l'Aspirine. Et chez les diabétiques, il contriburait à améliorer l'équilibre glycémique.

Dans ces conditions, on ne voit aucune raison de ne pas le recommander, si ce n'est le risque majoré de caries...

(Quotidien du médecin n° 8431)

Bon, je m'absente, j'vais m'faire un p'tit carré, p't'être même 2 !!!...

 

jeudi, 18 septembre 2008

iXe Vé I

JE  ME  SUIS  FAITE  GRILLER  SUR  LE  PARVIS !!!!!!

Mais, faites quelque chose pour moi.

Vous avez vu l'allure qu'il a sur la photo,

On voit même pas ses jambes...

Et en plus, je suis sûre que c'est même pas lui qui fait son blog...

XVI.gif
Il a de la chance de rouler en playmobile papamobile

Car je pourrais faire une rature bavure....

lundi, 15 septembre 2008

Mariage

Retour de mes articles médicaux...

UN  MARIAGE

"L'union a été célébrée dimanche dernier. Giovanna et Enzo se sont dit << oui >> en présence de leur fils, de 2 témoins et d'un représentant de la mairie. "C'est un rêve, une expérience qui n'appartient qu'à nous 2 et à personne d'autre", a commenté le nouvel époux.

Un mariage pas tout à fait comme les autres puisqu'il a eu lieu dans le service de réanimation de l'hôpital de Padoue, en Italie. Victime d'une hépatite au stade terminal, Giovanna, 50 ans, était plongée depuis juillet dans un coma artificiel, afin de ne pas souffrir. Mais, avant de se voir administrer les médicaments, elle avait demandé "à être réveillée" pour pouvoir se marier.

Il a fallu surmonter quelques difficultés bureaucratiques, les invités ont dû enfiler des vêtements stériles et des masques. Et, Giovanna a dû supporter fatigue et douleur pour vivre ces quelques minutes ressemblant au bonheur. "Elle ne se réveillera plus à présent, mais sa vie consciente s'est conclue dans un éclair de joie, un bonheur qu'aucun mal cruel ne pourra lui enlever", a expliqué au journal "La Républica" un des praticiens présents.

Cette histoire juste pour parler, à propos de la fin de vie, d'autre chose que de l'euthanasie et montrer, s'il en était besoin, que les médecins ont a voir aussi, jusqu'à l'approche de la mort, avec le bonheur".

(Quotidien du médecin n° 8417)

Imprégniez-vous de cet article, car le prochain....